dimanche 10 novembre 2013

Les copains d'abord?

"La prospérité fait peu d'amis." - Vauvenargues



Le jour où j'ai égoïstement décidé de ne plus fréquenter que les gens qui me font vraiment du bien, qui me font rire, sourire, ceux qui sont agréables, ceux qui ne font pas de réflexions inutiles et/ou désobligeantes, ceux qui ne racontent pas que leur (lamentable) vie, ceux qui ne rapportent pas les "on dit" dont je me care sous mon toit... je me suis retrouvée bien seule.
Peu entourée oui, mais le tri sélectif permet de conserver les valeurs sûres. L'élite dirai-je.

C'est étrange quand même. J'veux dire, d'être comme ça à 30 ans. Non?
Normalement, les gens commencent à nous insupporter vers la 60taine, à l'âge de la sagesse, celui où on prend conscience qu'on a plus à s'emmerder avec des connards? Enfin... en principe? J'sais pas.
J'en vois plein des "djeuns" de mon âge, en bande de 30, 40, qui se voient régulièrement, qui parlent de tout (surtout de rien à vrai dire), qui se supportent, qui se rappellent, qui partent ensemble en vacances et co-habitent même 15 jours ensemble! Putain rien que d'y penser j'ai la nausée.
Je suis vieille. Ou intolérante. Ou les deux.

Je sais qu'y'en aura toujours un pour faire trop de blagues reloues, auxquelles faut se forcer à rire. Ou alors cette meuf qui te raconte sa grossesse, photos d'hémorroïdes à l'appui, alors que t'as juste envie de siffler ton Ricard en disant des conneries. Ou ce couple qui s'engueule sans arrêt. L'autre qui baise 12 fois par jour et qui le fait bien entendre. L'autre qui laisse sa merde aux toilettes. L'autre qui laisse ses gosses hurler à table. L'autre qui sait pas picoler. L'autre qui fume 2 paquets de clopes et qui aère pas.  L'autre qui parle beaucoup trop fort. L'autre qui  commente tout le film. L'autre qui fait couler l'eau 100 ans. L'autre qui laisse sa touffasse au fond de la douche. L'autre qui racle la poêle en Tefal avec une cuillère en fer... ^^
Non, j'peux pas, ça me gonfle trop putain.

Aigritude vous dîtes? Je réponds: lassitude.

Je sais, tout le monde a ses défauts, faut prendre les gens comme ils sont, touSSa... Vous avez raison, je pluSSoie. Mais au point de cohabiter ou de se fréquenter trop souvent, non. Les concessions, c'est déjà assez chiant dans le couple, à 2! DEUX! Alors des concessions à 15??!! Merde.

J'en connais tellement qui "traînent" avec des gens juste parce-qu'ils n'ont rien d'autre à se mettre sous la dent, juste parce-qu'ils préfèrent être mal accompagnés que seuls. Alors ça essaie de se convaincre que ça s'aime bien à coups de "Je vous adore trop mes chéri(e)s!!!" mais quand ça rentre chez soi, c'est seul à en crever.
Je ne leur jette pas la pierre, j'ai été comme ça à un moment donné de ma vie. Et je me rends compte qu'à cette époque, même si mon agenda était bondé, je me faisais chier à mourir. J'étais en manque d'intelligence, de reconnaissance, de vrais sentiments.
Après je conçois qu'il y en ai qui se contente aisément de pareilles relations. Par facilité, pour ne pas dire par  bêtise. Mais on est d'accord pour dire que ce n'est jamais par choix. Ses amis, ses VRAIS amis, on les choisi, on peut les choisir! Je suis certainement comme ça aussi du fait que je fais toujours beaucoup, beaucoup, beaucoup d'efforts pour m'adapter aux autres, alors qu'eux s'en cognent complet, et restent juste eux. Sans retenue, sans efforts, sans réflexion...

Ado, on se contente d'être avec des gens avec lesquels on a un ou plusieurs points communs: l'alcool, la drogue, le sport, la musique... Pour mon cas, je sais que non, mais peut-on vraiment se contenter de ça? Je dirai même plus, comment arrive-t'on a se contenter de ça?

Ne vous méprenez pas, j'ai plein d'amis, de copains, et je les adore! Mais je pense qu'il faut s'aimer à dose homéopathique.
Et toi, tu préfère être seul(e) ou mal accompagné(e)? Éclaire moi.

12 commentaires:

  1. Ton article me déprime, voilà, je pleurs, t'es contente !!? :)
    En fait, j'ai mes périodes hyper-sociable où je sors, je vois plein de gens, je reprends contact avec de vieux amis Facebook... Pendant ses périodes, j'aime ces contacts superficiels où on découvre des tranches de vie et je prends ce qu'il y a à prendre : le bonheur et le malheur de l'autre. C'est des périodes où je la joue l'empathie-girl à fond.
    Et parfois, souvent quand je vais moins bien ou quand je suis un peu paumée, je retrouve mon vrai noyau d'amis formé de ceux que je peux appeler et qui répondent présents quoiqu'il arrive.
    Souvent femme varie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien vrai ça. Je suis loin de cracher sur une bonne cuitasse entre camarades d'ivrognage! ^^ Mais je sais au fond qu'avec ces mêmes personnes, ça ne sera jamais vers l'infini et au-delà. ^^ On s'amuse bien ensemble, on se saoule, on rigole grave, mais c'est tout. Le lendemain je veux plus rien savoir.
      C'est super dégueulasse en fait. Mais je crois que je me suis trop forcée, maintenant j'en veux plus de la cravate. ^^

      Supprimer
  2. t'inquiètes, la trentaine, c'est la période où tu te débarrasses du superflu...tu te connais mieux, tu sais ce que tu ne veux plus et du même coup, ben, certain(e)s t’insupportent, normal, ça fait des années que tu te les coltines!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, j'en connais plein qui à cet âge là continuent encore et encore, sans se lasser... C'est dans ce cas là qu'on emploie l'adage "Heureux les simples d'esprits"?

      Supprimer
  3. J'ai 23 ans, et je suis comme ça aussi ! Moins je les vois et mieux ça va ! Si je les vois trop ils vont vite me saouler, je connais leur vie par cœur, leurs histoires ne m'intéressent pas. Je suis la reine de l'aigritude ;) mais si je suis un bon moment sans les voir, je m'amuse bien mais pareil le lendemain, c'est terminé, on a passé un bon moment mais crois pas que tu vas rester collé à mes bask' trop souvent ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grave, déjà à 16 ans, j'en pouvais plus des soirées "Scary Movie" avec toute la bande de teubés qui s'esclaffait à chaque vanne pourrie... Je passais pour la casseuse d'ambiance, juste parce-que j'avais en fait un cerveau. ^^
      Ca me rassure, donc. :) Merci Paloma!

      Supprimer
  4. marrent j'ai 26 ans et j'ai déjà fait le tri, je n'ai que quelques vrai ami c'est bon comme ça :) Je comprend très bien ce que tu ressent, sauf que j'ai pas de copains de cuites parce que je déteste les cuites :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le tri sélectif n'en est que plus radical! :)

      Supprimer
  5. J'ai fais la même chose il y a deux ans. Et je n'ai que 23ans !
    Ceux que j'ai gardé on fait la même chose de leurs côtés et ça nous va tous très bien comme ça.

    RépondreSupprimer
  6. Ce tri n'est pas exceptionnel, j'en ai toujours fait ! J'ai les mêmes amis depuis presque toujours !
    Mes deux plus vieux potes depuis la sixième, et mes meilleurs potes, un de la seconde et l'autre que j'ai rencontré y'a 4 ans, mon frère devant Dieu ! :D
    Et tous ont des défauts... Ma copine parle trop et trop fort, mon meilleur pote laisse du caca dans la cuvette, mon plus vieux pote est gay donc il parle sur tout le monde (avec moi d'ailleurs), sauf sur les potes proches justement... enfin j'sais pas, mais on a tous des défauts, ça fait partie de la vie...

    Après bah on se marre tous comme des imbéciles devant Harold et Kumar... j'ai que 4 amis, je les adore, ça me va très bien. Maintenant je ne crache jamais sur une rencontre... C'est normal pour les Hommes de vouloir rester en "meute", même si parfois certains individus ne sont pas compatibles... mieux vaut être seul que mal accompagné ? Pas d'accord, parce qu'on n'est jamais complètement seul, on aura toujours au moins un ami, Dieu merci. La solitude rend les Hommes fous hein. Mais réellement.

    J'sais pas mais tes articles me déplaisent de plus en plus, je te trouve à la limite de la méchanceté. Les hormones ?

    Avant j'adorais ta bonne humeur et ton humour, raison pour laquelle je m'étais abonnée...maintenant je ne lis plus que des piques lancées d'un être humain à d'autres ! :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours eu peu d'intérêt pour l'être humain en général, voire un réel dégoût, mais peut-être que les hormones me font en dire plus que d'habitude effectivement.
      J'adore dénoncer la populasse et tout ce qu'elle représente, j'aime que les gens s'y énervent en s'y reconnaissant. Je suis certainement méchante, tu as raison.
      Cependant, je pense quand même dire les choses avec humour, aussi noir soit-il. ^^

      Supprimer
  7. marrent j'ai 26 ans et j'ai déjà fait le tri, je n'ai que quelques vrai ami c'est bon comme ça

    RépondreSupprimer