mardi 2 janvier 2018

Mon enfant ne mange rien, que faire ?

C'est une phrase que j'entends très souvent depuis qu'Alice est née : "Mais elle mange de tout cette petite, comment tu fais ?"

Alors tout d'abord je tiens à biiiiiiiiiieeeeeen insister sur le fait que je ne détiens peut-être pas LA solution, et qu'elle ne convient sûrement pas à tout le monde, mais en tous cas, elle a fonctionné chez moi. 

Qu'est-ce que j'ai fais ? Comment j'ai fais ?


Tout d'abord, je n'ai surtout pas écouter les docteurs.

Pendant la grossesse déjà : j'ai bu un peu de vin, du champagne à Noël, je me suis nourrie essentiellement de kebabs-frites et mon bébé était en pleine forme : 4.680kg pour 53 cm. "Booouuuuh la mère indigne ! Et elle se permets de donner des conseils cette alcoolo'!" D'un, ce ne sont pas des conseils, juste une façon de faire, je pense très sérieusement qu'il est moins nocif de boire un ballon de rouge de temps en temps quand on est enceinte pour titiller les globules rouges plutôt qu'un verre de coca dégueulasse, qui fait du bien nulle part et sodomise tes pauvres papilles. De deux, j'écoute rarement les docteurs, pour des raisons qui me sont personnelles, et j'aime braver l'interdit.

J'ai avant tout écouter mon corps et mes envies. J'ai fais ce que je voulais comme je le sentais.

Puis Alice est née, et est arrivé le moment où le pédiatre me conseillait, pour les premiers repas, de donner à mon enfant "1 demie-pomme-de-terre + 1 demie-carotte écrasées"...
J'ai refusé. Je me suis logiquement dis que si je commençais par ça, elle allait ensuite refouler les légumes "dégueu" comme le céleri, le navet, l'épinard...


Alors je me suis écoutée, et je lui ai refilé les trucs bien pourraves : BIM, purée de céleri, épinard bouilli, navet vapeur : aucun assaisonnement, ni sel ni sucre : l'horreur. ^^ De temps en temps, pour stimuler son tout petit palais tout neuf, un peu de citron ou de roquefort sur le bout des lèvres. Et Dieu qu'on a ri avec les faces qu'elle faisait.


Puis, au bout de quelques mois, nous lui avons enfin présenté les légumes "bons" : pommes-de-terre, carottes, patate douce... C'est passé tout seul évidemment, mais je pense qu'il faut d'abord goûté au pire avant de savoir apprécié le doux, le confortable.

Alice a bientôt 4 ans et elle mange de tout : salade, fruits de mer, légumes, abats, viande, féculents, fruits... Elle sait reconnaître le goût du curry et sait à quoi ressemble un poireau : on fait les courses ensemble et je la fait participer (quand j'ai le temps, faut pas déconner non plus...).

Ce que j'essaie de te dire, c'est que, en ces temps ou la société et les médias essaient de nous transformer en masse insipide dépourvu de curiosité et d'intelligence, où la téléréalité et le coca-light régissent l'Univers, où le plastique règne en maître dans tous les sens du terme, il serait je pense bon d'apprendre à nos enfants qu'il existe un milliard de couleurs, de saveurs différentes. Que la vie, ce n'est pas (que) les nuggets et le pain de mie, mais aussi le safran et la persillade, le bon vin et le vrai sucre.

Forcément, elle arrivera à un âge où elle ne voudra plus rien manger, comme beaucoup d'enfants, mais elle aura les bases, et ça reviendra. Les bases du piment qui donne tant de charme à la vie ! 

Signé : Jean-Pierre Coffe. 

1 commentaire:

  1. Hey!
    Alors je n'ai pas fonctionné comme toi. Ils ne connaissent pas la purée. Ils ont mangés directement comme nous lorsqu ils ont voulu manger.
    Ils ont déjà leurs goûts, je tente de leurs faire goûter lorsqu ils ne connaissent pas.
    C'est quand même le genre à tomber une tarte aux poireaux, à manger du poivron cru^^

    Pas de solution miracle c est clair^^

    KoeurKoeurLove!

    D.

    RépondreSupprimer