dimanche 3 septembre 2017

Mon enfant doit-il obligatoirement choisir une activité extrascolaire ?

C'est la rentrée ! L'heure des résolutions, des fantasmes sur l'avenir du mouflet et des grands projets. Chacun y va de son enthousiasme.

- Byron fera du Tae Kwon Do, du violon, du cheval et de l'escrime dès septembre !
- Génial ! Moi Samantha préfère la danse, la natation, la flûte et le tennis. Et toi ?
- Euh... On a encore rien décidé. Elle a 3 ans et demi, j'suis même pas sûre qu'elle sache vraiment quoi foutre en fait. Puis c'est un coût non ? 200 balles l'année par ci, 150 par là. Une seule activité à la limite. Et encore, elle est petite je trouve.
- Ah mais non CROIS MOI plus tôt c'est, et plus la motricité (blablabla langage de MILK de mes deux). Mickaël Jackson a commencé très tôt, Surya Bonaly aussi !
- Wow, t'as envoyé de l'argument de compèt' là, j'appelle de suite.
...

Pourquoi ce besoin excessif de sur-solliciter les enfants ?


Evidemment j'y suis passée aussi : tutu, piano, solfège, judo, j'en passe... mais j'ai jamais été à ma place. La concurrence, l'esprit de compétition, avoir la gagne, être la plus douée, la plus gracieuse, se prendre au sérieux... je m'en tapais. Le seul truc qui m'intéressait, ce que je recherchais, c'était rigoler un peu, passer du bon temps. C'était pas le cas de ces challengers en herbe : j'ai vite déchanté.
Aussi, les conditions familiales faisaient que... Papa malade, nous préférions passer nos temps libres à nous balader ensemble dans la garrigue, cueillir des asperges ou marcher jusqu'au phare.

Lorsque nous étions "coincés" à la maison pour les raisons évoquées précédemment, je me souviens avoir passer des heures, des journées, à m'ennuyer dans ma chambre, à inventer des jeux, à écrire des lettres, à rêver... Je dessinais même des "semblants" de bandes-dessinées (que je n'ai jamais retrouvé Dieu merci hélas...). J'avais, via le Journal de Mickey auquel j'étais abonnée pendant une bonne décennie, trouvé une correspondante en Australie, et c'est comme ça que j'ai commencé à parler anglais. Ça me fascinait. J'avais 9 ans et j'arpentais le dictionnaire bilingue dans tous les sens pour essayer de lui écrire quelque chose de convenable... (Pour la petite anecdote, nous nous sommes retrouvées cette année sur Facebook. ♥) Parfois j'invitais des copines à la maison, on inventait des chorégraphies pourries, on chantait, on s'enregistrait, on riait... et même si j'en ai beaucoup voulu à mes parents, je m'occupais, seule ou accompagnée, mais toujours avec de l'imagination bâtie grâce à cet ennui.

Je ne suis pas DU TOUT adepte du sempiternel "c'était mieux avant", mais force est de constater qu'aujourd'hui, plus aucun enfant ne s'ennuie : tablette, Nintendo DS, activités en tout genre : accrobranche, bowling, VTT, piscine, zoo, parcs d'attraction, aquarium, karting, laser game, manèges, sorties... Il faut faire des trucs, tout le temps. Il faut que l'enfant joue, saute, coure, rit, apprenne; il faut qu'il sache faire un maximum de choses en un minimum de temps.
Le niveau intellectuel de ces générations s'est-il amélioré pour autant ? Je ne crois pas.
"Booooouuuuudhuuuu qu'il est dégourdiiii !!!" Serait-ce le nouveau leitmotiv du parent lésé qui se plaît à dire à qui s'en bat pas trop les couilles "MOI MON FILS il sait le faire, ça !"... #LaSolitoudiné

Evidemment je regrette de ne pas être devenue érudit du piano, ou danseuse étoile. "Si mes parents m'avaient forcée, je serais forcément devenue quelqu'un !" ai-je déjà lancé. Possible. J'arrive pas vraiment à dire si ça rend plus ouvert d'esprit ou intelligent. Un peu comme les voyages chez certains : lorsque ça revient de telle ou telle destination, ça se prend pour un explorateur qui étale sa culture sur le petit esprit du pauvre plouc sédentaire que tu es.
Je généralise, mais je sais que tu vois ce que je veux dire.

Bref, Alice assistera à son premier cours de danse le 6 septembre. Elle l'a demandé. En réalité, elle veut juste faire comme sa copine Luna, et... rigoler un peu, je suppose...

8 commentaires:

  1. C'est mon drame actuel: je suis tellement sur la même longueur d'ondes (BBF <3 ^^), mais la pression de la séparation est là j'avoue, en plus de cette pression sociale (oserai-je te faire la blague du "moi la pression, je la bois"? oui, apparemment...).
    Elle a fait du judo (3 séances.... un drame), de la danse (on a tenu l'année), et cette année bah c'est la graaaaande question: escalade pour faire comme papa? équitation pour faire comme la cousine friquée (non mais ça va pas???? t'as déjà des ptits poneys dans ta chambre!!!! pis tu crois qu'ils les planquent où les canassons en centre ville???) de la danse pour développer la même grâce que sa mère? (euh... même grasse?) des cours de dessin/piano/yoga/sodomie? (pardon je m'égare).
    Son père y tient beaucoup ("parce qu'elle avait une activité avant alors comme tu te barre t'as intérêt à lui faire faire un truc à la con auquel elle avait pas pensé et qui valorisera nos égos de parents, et TU te fera chier à lui expliquer que si, il faut y aller; pourquoi? bah parce que.... parce que c'est comme ça tais toi mets ton tutu"), mais moi en vrai...

    Ptet la piscine? :p

    RépondreSupprimer
  2. Ah, et je m'égarais tellement que j'ai oublié ce que je voulais vraiment dire: "je me souviens avoir passer des heures, des journées, à m'ennuyer dans ma chambre"
    Je vais pas faire de généralités à dire que LES gosses, mais la mienne c'est sûr: elle ne sait rien faire toute seule. Il faut être là pour la regarder faire un puzzle, jouer aux cartes, lui assurer que "oui c'est bien, oui, oui j'ai vu.... oui non mais là je parle... oui super... oui put.... oui oui allez va faire ta vie". Y'a bien que quand elle mate un Disney que j'ai 1h30 de pause!
    Cette semaine (bon j'ai kiffé hein), on a fait ciné / fête foraine / musée d'histoire nat / médiathèque / piscine... et même ça tu sens que c'est pas suffisant. Elle m'épuise (et me ruine... putain maman a du make up à acheter aussi, tu crois quoi?!)
    Quelle est la posologie pour une enfant de 6 ans pour du prozac? un demi cachet? Plutôt le matin?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ♥ ♥ Aaaaah toi... ♥ ♥
      J'suis pas du tout pour jouer sans arrêt avec elle ou la regarder faire continuellement, j'essaie de lui faire comprendre que dans la vie, y'aura surtout des gens qui s'en battront les couilles de sa vie. La pédagogie et moi...

      Après oui, j'adore faire certains trucs avec elle, mais en tant que grosse égoïste, j'essaie de faire en sorte que ça n'empiète ni sur ma vie sociale ni sur mon quota d'énergie/financier.

      Supprimer
    2. Ah mais moi non plus je suis pas pour jouer sans arrêt avec elle! (non pis faut avouer, c'est chiant, elle est trop facile à battre aux 7 familles) Quand elle pourra picoler à la limite... non même pas en fait.
      Mais elle ne SAIT pas, et oui, j'ai essayé "dégage / va dans ta chambre / s'il te plait / putain / tu sais pas jouer toute seule / "moi à ton âge - gna gna gna vieille bique - je ...".
      Je crois que cette môme en a rien à branler de ce que je veux moi.
      Et je crois aussi que je suis dans ma phase de culpabilité de l'avoir éloignée de son papa, de ses copines, de son jardin, bref de la vie qu'elle a connu jusqu'ici, et que je cherche à compenser. Bon pis faut avouer qu'elle a été ma principale source (avec le muscadet) de réconfort cette dernière année.

      Supprimer
    3. C'est exactement ça ! Je suis en culpabilité de longue également. Bon la séparation doit en rajouter une sacrée couche effectivement. Déjà que. :/

      Supprimer
  3. Je ne peux pas juger parce que je n'ai pas d'enfant et puis quand j'étais petite, j'avais juste des cours d'anglais comme activité extrascolaire parce que ma vie de famille faisait que. Bon, en fait, on habitait l'appartement de fonction de ma mère en semaine mais il était tout pourri, ce qui fait qu'on faisait l'aller-retour deux fois par semaine sur Paris.

    Cela dit, ce serait intéressant de voir combien de ces trouze-mille activités que les parents imposent à leurs gnomes continuent à long terme. J'entends par là, quand un parent inscrit Kevin ou Jessica à la danse, au judo, à la piscine, au piano et à l'initiation au serbo-croate à l'âge de six ans, combien de ces activités les enfants suivent-ils encore à onze ans ? Quand ma nièce est entrée au CP, mon frère et ma belle-sœur l'ont inscrite à la danse et au cours de flûte. Elle a arrêté la danse très vite. À la place, il y a eu la piscine parce que ses parents trouvaient indispensable qu'elle apprenne à nager. Maintenant qu'elle est entrée en sixième, elle ne fait plus que de la flûte et avec plaisir.

    Je pense que les enfants doivent essayer un peu de tout mais que ce soit en fonction de leur caractère et de leurs goûts et qu'il ne faut pas les forcer à quoi que ce soit. Tu parles d'esprit de compétition entre les enfants au sein des activités mais il y a aussi une compétition entre les parents du genre céki dont le gamin fait le plus de trucs. Et franchement, on s'en bat la nouille.

    Bises à toi et bonne rentrée à Alice !

    RépondreSupprimer
  4. La fameuse question qui ma soulé des ca 1ere rentrée scolaire de ma fille.. alors la mienne ca sera du cheval non moi de la musique blabla.. ��
    Je pense que ça dépend de l enfant, et de la situation familiale. Faire une activité pour ma faire courir le soir ou les mercredis après midi, générer du stress pr être a l heure, non merci. La mienne qd elle était en grande section elle a voulu faire de la danse comme sa copine. Et au bout d un mois, c est chiant maman, donc la je lui ai dis non cocotte on finit ce qu on a commencé ( a vrai dire c est juste qu elle voulait rester à la garderie c est tout) et à la fin de l année, il y a eu le ballet, alors la c était magique " moi je serais une danseuse étoile maman". Mais bon elle voulait faire de la danse, du cheval (non merci 800e) après boxe etc.. je lui ai dis cette année tu vas rentré en cp, donc nouveau rythme avec les devoirs donc une seule activité (danse). Mais tt dépend de l enfant,si vraiment elle ne voulait rien faire Bin tant pis. Il y a pire comme activité " goûter câlin maman maison" enfin je pense...
    Bonne rentrée à votre fille

    RépondreSupprimer
  5. Je suis enfant unique et j'avais la gym l'après midi (j'ai toujours eu la souplesse d'un baobab à 6 ans et là le babobab a juste 500 ans d'âge) et les louveteaux le samedi. Mais j'ai aussi appris à m'ennuyer et à m'occuper. Si un jour je me décide à pondre un chiard (oups pardon!) je verrai en fonction de ce qu'il veux faire lui! Et puis bon, il faut des sous pour ça... Une activité c'est bien mais contraindre un enfant... c'est non!

    RépondreSupprimer