samedi 5 août 2017

Et si on dédramatisait le sexe ?

Après maintes et maintes conversations riches sur le sujet (avec les copines mais pas que...), je pense qu'il était temps d'en faire (ENCORE !) un article; Pourquoi tout cet engouement haineux quand il s'agit de ce sujet délicat : la teub ? (un sujet similaire fut écrit quelques années auparavant : ici. C'est quand même très gênant de devoir refaire votre éducation les gars, mais j'entends/vois/lis vraiment trop de conneries, je peux pas vous laisser comme ça. En revanche on est en 2017, essayez de réfléchir tout seuls un peu, je serais pas toujours là. Allez, ça ira pour cette fois...)
_________________

C'est surtout en écoutant les gens qui ne font pas partie de mon entourage, étant donné que toutes mes copines sont des salopes (bisou). Mais attention, des salopes complètement, totalement, et tranquillement assumées. Pas des salopes en cachette qui se font passer pour des jeunes vierges effarouchées une fois que le jour s'est levé.


Et encore que, j'ai absolument rien contre ces meufs là : peut-être leurs mœurs ou leur religion les obligent à se comporter de telle ou telle façon sans jamais vraiment pouvoir être elles-mêmes. 
Peut-être.

C'est donc surtout en écoutant les gens, disais-je, que j'ai de plus en plus peur de la tournure des idéaux que la société prend. Notamment sur Instagram, où ça pullule de donneur(se)s de leçons à grand coups de "Wsh respekt twa tavu bouate a cida va" sur les photos des filles hyper bonnes dénudées.
Effroi.

J'ai l'impression d'être à des millénaires de ces gens. Rien ne me choque, rien ne m'offusque, et c'est certainement pas une femme qui prend un coup de teub à la sauvette qui va me faire dresser le poil du fion.
Les raisons sont, je crois, plutôt simples :
  1. j'en ai absolument rien à branler de la vie sexuelle (et de la vie tout court) d'autrui
  2. du moment que les gens sont consentants mutuellement, je vois pas vraiment où est le souci en fait.
Ouais tu vois, pendant que tu t'occupes de critiquer environ toutes les meufs de l'univers avec tes "best lol hihi ma vie", moi je prends soin d'aimer mon prochain. Hashtag j'ai pas ton time.


J'ai grandis à la lecture des Fluide Glacial et autre Hara-Kiri : le sexe, on s'en amuse. Des fois c'est bon, des fois c'est gras, des fois ça pue : peu importe, le KU, c'est le KU.

La première fois, quand j'ai niqué franchi le pas, je n'avais quasi aucune appréhension, si ce n'est la douleur... J'étais + euphorique que stressée ou gênée. J'ai toujours été très à l'aise avec ça. Même à poils, même en plein jour. Les capitons, le poil du cul qui dépasse, le bide flasque : on s'en tape, on n'est pas là pour un concours de bÔté, et entre nous, quel mec s'est déjà barré en courant parce-que t'étais pas épilée ? Aucun. Personne. Ça c'est encore des idées de goliennes lobotomisées par "Les marseillais partouzent avec les Chtis à Villemoustaussou". Tu sais, à coup de"Ah non pas de poils ni sur le torse, ni dans le dos, ni sur les couilles, ni sous les bras, ni entre les dents"(voix de conne). Des bouffeuses de yaourt 0%...

Nous, on aime la crème fraîche épaisse pas allégée, le vin, les liqueurs, le pâté, le confit. On ronronne devant un os à moelle ou un soufflé au fromage.
Pour le sexe c'est pareil. 

Ne vous donnez pas de mal, je me fait déjà huer par mon entourage "Roooh quand même, pour une fille !"
OF COURSE !! Je suis une fille donc aimer et parler de cul fait de moi quelqu'un de sale-sale. Une sous-merde. Une grosse pute. Merci la bible. Ah, il me semble que tu te reconnais encore, toi que j'ai cité plus haut. (Hashtag j'ai pas ton time bis).
Bon, franchement ça encore, j'en ai un peu rien à foutre, c'est comme ça depuis que je suis ado, je me suis fait une raison.
Illustration : Pauline Roland ♥
Je pense notamment à ces mêmes gens qui ont une peur panique de savoir qu'un jour, leur fifille chérie prendra la pétée. Comme si c'était un acte criminel dégueulasse, le péché ultime, le passage du côté obscur, la disgrâce fatale. Évidemment, les garçons c'est moins grave: eux ils ont le droit, c'est viril. La honte d'être encore puceau à 13 ans quoi... Une fille non, si elle est encore vierge à 25 ans elle est pure, digne, elle se respecte. Tout un programme... #Seriously ?

"Très intime", par la comédienne et Youtubeuse "Solange te parle", que j'adore. Je recommande !
L'autre fois, gros malaise entre un groupe d'humains : "Non mais tu te rends compte ? Ils vont en club échangiste !! C'est dégueulasse ! Ils ont 5 enfants, franchement, la honte !" et moi, qui ne voyait absolument pas où était le problème... Beh ouais. LEUR vie. LEURS envies. LEUR cul.

Doit-on préciser une fois de plus que les personnes qui s'insurgent en constatant la liberté sexuelle d'autrui le font évidemment par envie (refoulée) ? Eh oui, Bernadette te traite de salope, mais elle aimerait tellement, elle aussi, aller au club libertin avec ses copines. #TeubEtSacerdoce 

Je propose qu'en ces temps suffisamment compliqués (le terrorisme, le réchauffement climatique, la famine, le cancer qui nous aura tous, j'en passe et des moins "lol"...) il serait bon et judicieux de se détendre un peu la gaine, de commencer à piger que la vie est courte, et que celles des autres ne nous regardent absolument pas. Chacun sa route, chacun son vagin. (dites-leur queUE... ♫)

(Pour la partouze géante du nouvel an, me contacter au 06-99-18...)

Bisous bitches ! ♥ 

9 commentaires:

  1. encore une fois.....merci ;) ça fait du bien de savoir que je ne suis pas seule à me dire toutes ces choses, à trouver aberrant et puant ce puritanisme ambiant mêlé de sexualisation à outrance de la société...on fait peut etre partie d'une génération libérée je ne sais pas, de celle qui n'a pas peur de la nudité, qui fait topless sur la plage, qui assume son corps et ses rondeurs/maigreurs, aime le cul et ne voit pas où est le problème...j'ai un neveu de 15 ans j'aimerai tellement qu'il connaisse cette liberté là, ce libre-arbitre, ce naturel...alors comme toi je garde la tête droite, suis accompagnée de belles personnes libres comme moi et avance ! merci !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, pour tes commentaires toujours bienveillants. :) ♥

      Supprimer
  2. Tu es ma "grosse pute" préférée, espèce de magret volant.
    Assumer ses propres choix, ce n'est pas toujours évident. Il peut y avoir quelques relents de pression sociétale ou morale qui nous laissent un peu de doute au bord des lèvres. La véritable liberté, c'est de s'affranchir de tout cela. Il y a bien des manières d'être heureux et chaque seconde passée à critiquer la façon qu'a l'autre de l'être, c'est une seconde de perdue si tu ne cherches qu'à le pointer du doigt au lieu de te réjouir de son bonheur et éventuellement de t'en inspirer si besoin est (notez le triptyque lèvres - doigt - réjouir).
    Pour ce qui est de l'opposition garçons/filles quant à ce qu'on "exige" d'eux, il est vrai que c'est bien plus dur pour une fille de vivre pleinement ses choix, alors que le garçon se retrouvera souvent dans une situation pas forcément agréable non plus, mais qui consistera presque uniquement à affirmer une certaine virilité devant les copains (et certaines ethnies, même si cela peut choquer, sont très concernées). En effet, qu'elle ait des envies nombreuses et variées ou qu'elle ait des désirs totalement différents, elle sera souvent cataloguée, et pas toujours dans le catalogue de la Blanche porte (notez le triptyque dur - envies - catalogue de la Blanche porte).
    Le plus injuste là-dedans, c'est que les garçons qui auront tout tenté pour se taper cette jolie fille seront les premiers à la traiter de salope quand ils constateront ou même imagineront qu'elle s'est donnée à un autre. Une précision s'impose toutefois, je remarque que les filles font souvent la même chose à propos d'autres filles, mais plus pour des histoires de concurrence ou jalousie que de frustration.
    Il y a un élément à prendre en compte aussi : la différence entre les générations.
    Nous sommes dans une ère de l'image et de l'immédiat qui imposent d'être systématiquement à la page ou presque. La génération qui a grandi avec ça subit donc parfois de nouvelles "normes", pas toujours très nobles. Comme je le dis souvent, quel intérêt d'être un dieu si c'est pour être celui qui surplombe le tas de merde (notez le triptyque nobles - dieu - merde).
    Vu que je commence à me saouler, je vais donc conclure par un petit dicton (coquinou, enculé).
    "Le véritable bonheur, c'est celui qui t'aveugle juste assez pour ne pas voir ce qui se passe à coté."
    Imparfaitement vôtre, Jo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah Jo, faut vraiment qu'on songe à écrire un article tous les deux... ♥

      Supprimer
  3. Moi, j'aime pas le sexe.

    Tadamtsss…

    En fait non. Ça me gêne pas de lire des trucs de cul, de faire des blagues de cul (genre transformer la chanson de Johnny en "les portes du pénis entier"), de regarder des films/séries avec du cul, je regarde Game of Thrones, tavu #tromainstreamlameuf mais… je ne pratique pas. Je ne suis pas abstinente non plus, ni vierge effarouchée *se bidonne*, c'est juste… bah que j'ai pas envie. Que ça ne m'intéresse pas. Et autant te dire que c'est pas la poilade à vivre au quotidien, les gens qui parlent, tout ça. Pas envie de montrer systématiquement la boîte sous mon lit, enfin son contenu, pour faire comprendre que je ne suis ni abstinente ni coincée de la foune. Ma foune, elle va très bien. C'est juste que je mène ma route sur ce qu'on appelle le spectre "ace". Je pense que même si je suis du côté opposé de la chose, je suis aussi exaspérée que les nanas qui sexent comme elles ont envie de sexer à cause des remarques des gens. Sérieux, chacun fait ce qu'il veut ! Enfin tant que c'est entre adultes consentants, hein, parce que sinon y a le risque de finir en prison. En fait, y a un moule dans lequel il faut rentrer et si c'est trop petit ou que ça déborde, c'est Satan. Tu couches pas ? T'es coincée. On s'en fout de pourquoi tu le fais pas, de si tu en souffres ou pas, t'es qu'une coincée et tu ne seras jamais heureuse tant que tu n'apprécieras pas la chose. Tu le fais souvent ou avec plusieurs gens ? La salope ! *imite le docteur dans "La vie est un long fleuve tranquille* C'est un peu comme s'il y avait un flic derrière chaque cul, chaque zgeg et chaque foufoune qui met une note sur 20 ou qui vérifie que tu ne transgresses pas trop le cadre établi. Fuck. Société, tu m'auras pas.

    Merci pour ton article. T'envoie une bise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Lilou ! ♥ Mais tu as tellement raison ! Je plains ces pauvres âmes (pourtant sereines au fond !) qui se sentent obligées de faire semblant "d'aimer ça" pour pas passer pour des coincées devant les copines ou les hommes... On a le droit de pas aimer ça, et je le comprends, je peux te l'assurer. :)

      Supprimer
  4. Et oui en 2017 pour beaucoup une femme doit être bonne, mais ne surtout pas assumer de kiff le sexe.
    Je fait partie des meufs, qu'on imagine sage, car je suis super timide alors que dans l'intimité je suis coquine, j'assume avoir une boîte avec des joujoux pour adulte... Oui je suis maman je suis une femme un humain une bête je ne suis pas la une bombe de télé réalité mais j'assume mon corps ma féminine, pour moi une femme à le droit comme un mec au plaisir... Comme on a le droit de manger une bonne côte de bœuf avec des frites et un verre de muscat et ou Fitou on est libre... Moi je dit pas vive la bite mais vive la vulve...

    RépondreSupprimer
  5. Putain! Toi je t aime mais vraiment !

    RépondreSupprimer
  6. Il faudrait être méga grave bonne mais avec aucune envie apparente de sexe!!! Rien a foutre, je me range dans les plaisirs de la chair et j'assume! Et puis je baise,tu baises,il elle baisse, nous baisons ,vous baisez ,ils baisent! et alors??bisou ma divine

    RépondreSupprimer