lundi 13 février 2017

L'acceptation de tous les corps ou l'intelligente tolérance

On nous bassine depuis quelques paires d'années avec des luttes en tous genres contre des racismes en tous genres. Le racisme anti-noirs, anti-beurs, anti-blancs, anti-femmes. Vu qu'on a vite fait le tour, on a innové un peu, on en a créé d'autres : le racisme anti-blondes, anti-roux, anti-chti...
Une fois la totalité du genre humain évoquée, on s'est assis et on s'est dit "Bon, là c'est réglé, faut plus qu'on traite ni les noirs ni les chtis, ni les roux. Voilà. On est bien là."

Mais le naturel de l'homme revient au galop.


Lorsqu'il s'agit de sexe, j'en entends franchement des vertes et des pas mûres.
"Si le mec a des poils dans l'dos moi c'est NO WAY quoi !"
"Du bide ? Non mais si je veux me taper Al Bundy j'te l'dirais tsé !"
"Une fille qui a le cul plat c'est dead, je la regarde même pas"
"Des chicos parfaites ou RIEN !"
"Tu te rends compte ? La meuf a le deuxième orteil plus long que tous les autres ! J'ai faillis gerber !"

... T'en veux du racisme ? De la haine de l'autre sans vouloir chercher plus loin ?
Là on est dans la ségrégation pure et dure les gars !

Déjà au collège je trouvais ça hyper prétentieux d'entendre dire "Moi je recherche un mec grand, blond, aux yeux bleus, sportif, et qui joue de la harpe avec sa bite". Wow, moi je pensais que seule Madonna pouvait se permettre ce genre de caprices tu vois. Grosse remise en question sur moi-même et tout. Après tout, moi aussi je pourrais me la raconter et exiger un physique idéal. Puis là, je rencontre ce mec. Il lui manque deux dents devant, il a un léger strabisme, un corps de biscotte et je suis folle de lui. Sa voix, ses mains, son humour. Putain, j'ai des critères de merde, les copines vont bien se foutre de ma gueule. Tant pis, j'y peux rien, mon coeur a décidé que mes yeux iraient se faire enculer. Et il a bien fait.
Non, ce n'est pas de la pitié, j'suis pas bonne soeur. Mais quel bonheur de s'attarder sur autre chose que l'apparence.
L'apparence.
Faut avouer que dans cette société lobotomisée, on est un peu à l'affût du moindre capiton qui traîne. Faux-cils, extensions de cheveux, faux-ongles, faux cul, faux seins, botox, chirurgie faciale, lentilles oculaires, maquillage outrancier, toujours plus belle, plus jeune, plus fraîche, plus ferme, plus mince.
Attention, j'ai pas dis que du coup on devait tous sortir en Crocs-cheveux-gras-legging-beige et ne plus jamais faire attention à soi de sa vie hein. C'est chouette de s'apprêter, moi la première, grande adepte de l'anti-cernes,du mascara et de mon lisseur.


Est-ce donc là notre priorité absolu durant la totalité de notre existence ? De la maternelle à l'hospice ? Doit-on absolument, obligatoirement, être au top de notre apparence sous peine de recevoir les pires gerbis de venin de la part de nos CONgénères ?
Tu crois pas que lorsque t'auras 85 piges, sur ton lit de mort, faisant le bilan de ta vie, tu seras pas un peu aigri de tout ce temps perdu ?

C'est humain d'être attiré par la beauté. Enfin je crois. On sait au fond que c'est en fait parce-qu'on nous montre telle ou telle image depuis notre naissance qu'on est conditionné à trouvé telle ou telle chose belle ou non. #JaiLoupéLaPhiloAuBacDésolée

C'est humain disais-je, d'être attiré par la beauté. Mais obsédé ? Au point de passer sa vie à se comparer constamment à cette femme, cet homme, ce physique, cette voiture, cette maison... A appréhender le moindre regard sur sa personne, comme si on pointait du doigt ce nez trop gros, cette cuisse trop flasque, ces baskets trop usées ?

Je culpabilise lorsque je répète sans arrêt à ma fille de 3 ans qu'elle est "jolie". Pourquoi je fais ça putain ? Je suis flasque de la matière grise ou quoi ? Je me soigne, et je jure que je vais essayer d'être moins con.
Est-ce que je me considère donc comme intelligente comme je l'ai mentionné dans le titre de cet article ? Presque !

Et toi, t'es intelligent ou pas ?

4 commentaires:

  1. Je pense qu'il y a d'un côté l'instinct animal et l'instinct culturel. C'est vrai, il est mal vu de tomber amoureux-se du mec qui a des poils aux dos ou de la nana qui a du gras qui pendouille des bras. Néanmoins, ça peut arriver quand même. En mettant de côté toute opinion politique et autre complot inventé ou non par les Russes, regardons la femme d'Emmanuel Macron. Elle est loin de ressembler à Sharon Stone et pourtant, elle a pécho Emmanuel Macron. Comme quoi, tout est possible. En plus elle s'appelle Brigitte, mouhahaha, pardon, racisme anti-prénoms ringardos, je mérite le fouet. En fait, la société nous impose de rejeter un certain type de corps à coups de pubs, de "une" spéciales régimes dans les magazines, de #trucmuchebodychallenge sur Instagram mais en fait, pas mal de gens s'en foutent. Genre, tu parles des Crocs. Je possède une paire de Crocs pour bricoler, traîner chez moi et que j'aime porter quand il fait trop chaud. Eh bien crois-le ou non, il y a quatre ans, j'ai passé six heures dans un TGV Paris-Toulouse chaussée de mes Crocs, plus les vingt minutes pour aller de chez moi à la gare Montparnasse, ce qui fait qu'une foultitude de gens m'ont vue avec mes Crocs et pourtant, je n'ai pas été inquiétée par la fashion-police. Sans doute parce que je me tamponnais avec une babouche guatémaltèque de ce que pouvaient penser les gens. L'acceptation de tous les corps, de toutes les apparences, avec du gras ou des os qui dépassent ou des habits ringards est autant une question d'intelligence que de distance par rapport aux standards imposés par la société. Après, cela dit, il y a les goûts et les couleurs. Je n'empêcherai jamais une fille de laisser dépasser son string de son pantalon mais je trouverai quand même ça vulgaire et, a priori, j'aurai toujours du mal avec les messieurs trop poilus (genre quand ils sont en short, on dirait qu'ils ont un fute en fourrure dessous) mais peut-être que si j'en rencontre un très rigolo, très gentil et qui sait cuisiner, je reverrai ma copie… après tout, comme dirait Einstein, tout est relatif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'hésite à te répondre... Je suis hyper raciste envers les Crocs.

      J'approuve ce que tu dis, j'ai surtout fait cet article pour dénoncer. J'en entends trop, tous les jours, ça me fatigue vraiment. Moi ce sont les p'tits zguègs que je trouve rédhibitoires alors tu vois ! Pourtant, j'suis sûre qu'il y a plein de mecs à micro-teubs qui sont super sympas. Mais j'avais quand même envie de lancer quelques messages subliminaux visés. Voilà. :)

      Supprimer
    2. Pas de souci pour le racisme anti-Crocs, il faut de tout !

      Toutefois, concernant les messieurs qui ont une knacki-ball dans le sleup, ils auront beau être super-gentils et tout, y aura toujours un petit souci sur le plan plumardesque…

      Supprimer
  2. Et dire que je voulais seulement un mec qui m'aime pour ce que je suis... et qu'on se moquait de moi parce qu'au final, beau ou moche ça m'intéressait pas mais un mec qui en avait dans la caboche ça m'intéressait plus. Au final mon mec n'est pas un canon de beauté (ça tombe bien, moi non plus) mais il est intelligent, drole et on s'entend super bien :) (Et puis c'est un geek, il est marié a son ordi, pas de risque qu'il ait voir ailleurs :p )

    Perso je m'en fiche complètement du physique des gens (sauf si t'as habiller qu'avec des teintes néons, là je pars en courant!) je suis plus attirée par les personnalités et l’intelligence... mais je vais pas me voiler la face, je suis attirée par les styles atypiques et/ou hors norme.

    RépondreSupprimer