mardi 26 avril 2016

Micro-pénis : que faire ? (feat. Mona Champaign)

Les soirées entre filles se terminant généralement de la même façon, au choix :
- appelsss et/ou messages à ton ex
- photos compromettantes découvertes le lendemain
- pailles dans le sac à main
- walk of the shame parfois
(voir, tout ça à la fois), tout le monde sait qu'en fin de soirée tout finit généralement par tourner autour du trou de balle.

Avec Mona, on s'est dit que ce serait trop sympa d'en parler autrement que dans l'intimité et notre premier sujet choisi est sans surprise : les petites bites ♥

Nous nous excusons d'avance pour les hommes à mince phallû, mais il fallait que nous crevions l'abcès.

Après nous être beaucoup un peu renseigné sur le sujet, voilà ce qu'il ressort des discussions féminines en général : la taille, ça compte pas. Voilà Messieurs, maintenant que vous êtes soulagés, on va pouvoir parler entre goulues.

T'es-tu déjà retrouvée dans cette situation : tu rentres de soirée avec un charmant jeune homme, il est beau, tu es saoule, vous êtes momentanément amoureux (jusqu'au lendemain 7h environ), tu lui offre un verre, le jette sur l'canap', et là... PIM, ascenseur émotif : le mec a une knakiball dans le futal.


"NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!
POURQUOI ????? POURQUOI MOI ???!!! TU ÉTAIS SI BEAU ! TU ÉTAIS SI GÉNÉREUX (merci pour les Whisky-coca), J’ÉTAIS SI... ENTHOUSIASTE ! :'( "


Dans ces moments-là on fait quoi ? Tu vas pas lui sortir "Ah sorry, t'avais l'air sympa et tout mais là je peux pas, j'ai piscine, bisous tchao amigo", ce serait dégueulasse et limite intolérant.

Alors comment se sortir de cette merde Mesdames ?

Lui dire serait complètement inutile, je pense que le mec est déjà au courant que sa teub équivaut aux tampax mini des premières règles, c'est un peu comme si le mec me disait "t'as des gros seins un peu ..." SANS BLAGUE j'avais jamais remarqué ! N'allons pas heurter l'intégrité du mâle qui est déjà en transe d'avoir pécho une meuf aussi canon que toi.
A ce qu'il parait, les mecs peu dotés d'un gros gourdin savent très bien s'en servir et excellent dans pas mal d'autres domaines sans avoir besoin de leur queue. Cool ! Qui a connu ça ?

Vous vous en doutez, étant une poissarde de la life, cela ne m'est jamais arrivé, je veux dire par là que je suis juste tombée sur des PB et puis ça s'arrêtait là, terminé bonsoir et prends sur toi (ou peu finalement).
Je n'ai jamais connu de PB aux dons particuliers contrebalançant ce "léger" détail de la micro teub, j'ai attendu que ça passe et vu qu'il ne se passait finalement pas grand chose, le temps a aussi passé rapidement. Joie & désespoir immense.

Que faire concrètement ?

a/ tant pis, t'façons il est tellement bourré que je lui donne 2 min. avant de dormir

b/ tant pis, ça fait trop longtemps, au point où j'en suis, allons-y

c/ non, c'est mort, merde, j'ai pas fais tout ça (... oui, TOUT ça...) pour rien, faut que je simule un truc

Dans les cas a/ et b/, on ne vous juge pas, on a connu ça aussi, après tout, foutue pour foutue...
Mais rappelle toi, ce moment gênant, la touffe apparente et son téton collé sur ta face, ton sourcil maquillé qui déteint sur ses poils de torse et tu attends ... tu te dis que ça va venir qu'il va se passer quelque chose et ... puis non, THE END et tu te tapes 15 longues minutes à faire comme si c'était sympa.
D'ailleurs tu lui diras aussi que c'était sympa parce que t'es pas une garce non plus, tu sais flatter les hommes et leur donner confiance en eux.

Tu siroteras juste du vin avec tes copines en racontant ce fâcheux événement et écrira un article sans le citer parce qu'on le répète, tu n'es pas une garce.

Voyons plutôt le côté positif de la chose :

- la fellation (appelons un chat un chat): les GP ne te feront plus vomir ni recracher ta pilule, avec les micro-teub c'est comme suçoter le bâton de ta Chupa Chups à la recherche du dernier bout de sucre
- aucun risque que la capote ne craque, qu'elle glisse par contre ....
- sodomie = insensibilité totale, d'ailleurs on ne le compte même pas comme tel
- on dirait presque que tu écris une lettre quand tu lui tient le bout tiens !! Ça fait quatre couleurs ou pas ?

Pour le cas c/, ça se complique un peu, beh ouais, c'est ça de faire sa difficile.
Maintenant, va falloir trouver une excuse en béton pour pas que Brandon se sente comme une merde jusqu'à la fin de ses jours.

Solution n° 1 : la sainte-ni-touche
En tortillant tes cheveux, tu émets en chuchotant un "Attends, j'suis pas prête, ça va trop vite entre nous, j'peux pas, excuse moi, je... vraiment, désolée, j'suis saoule mais j'suis pas comme ça d'habitude, désolée, vraiment"... Fais-en des caisses ! Pleure !

Solution n° 2 : la chaudasse qui reprend ses (faux) esprits
D'une main ferme, se reculer en disant "Non, j'peux pas faire ça, mon mari, mes gosses.... Excuse-moi, j'sais pas c'qui m'a pris..." Et EN PLUS tu fais croire que t'es une fille à principe. Carton plein.

Solution n° 3 : le coma éthylique
Tombe raide morte, bave et ronfle. Il va se lasser et partir. Bon, s'il essaie d'en profiter pendant que tu simule un coma, appelle les flics par contre, c'est malsain.

Allez, souriez Mesdames (et essayez aussi, Messieurs), nous avons la classe de ne pas leur en tenir (v)rigueur, eux l'ont quand on fait des pets de fouffe (prochain article ?) alors continuons d'être sympas et surtout ... d'en parler à nos soirées filles, qui sait peut-être qu'un jour on trouvera le remède miracle.

(Va voir le blog de Mona, tu vas te fendre l'aorte)

3 commentaires:

  1. Je dédicace cet article à N. / N. / B./ A./ R./ J./ ect ....
    Lâchez rien les gars !!


    (enculés)

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'as tué avec ton image de Knackis Balls, je les regarderai plus jamais comme avant maintenant (les saucisses j'entends par là).

    RépondreSupprimer