mardi 20 janvier 2015

Se prendre au sérieux.

Tu m'en voudras pas, j'ai pas réussi à trouver titre plus accrocheur.


Je veux parler de ça parce-que j'ai jamais réussi à le faire. Que ce soit au boulot, en couple, en société. J'admire les gens qui se la pète.
Oui, pour moi, se prendre au sérieux, c'est se la jouer grave. Mais je trouve pas ça forcément prétentieux, y'a des gens qui peuvent se le permettre. J'veux dire, y'a des gens chez qui ça reste crédible tu vois?
Moi si j'me la pète, j'suis pas crédible, ça sonne faux.
En boîte par exemple. Bon déjà, je préfère être au bar. Puis si vraiment je me met à danser, c'est que j'ai 8 grammes, et ça va forcément se finir en danse des canards avec les trois pochtrons du coin.
L'autre, elle arrive, elle sourit classe, elle se met sur le dancefloor, elle twerke sur le nez de son mec qui la bade et elle lui envoie un bisou à la fin avant de siroter son IceTea. Respect.
Moi mon mec, tout ce qu'il a pris sur le nez, ce sont des perlouzes de restes de vieux fayots.
C'est le folklore! que j'ui ai dis. Ca l'a moyen fait loler, et il a préféré baver, lui aussi, sur la twerkeuse.

J'aimerai bien...

Je crois que le pire, c'est en société.
Un jour, mon nouveau mec du moment me présente sa môman pour la première fois...
Sachant qu'au premier abord (et au deuxième aussi d'ailleurs) je fais grosse pouffiasse écervelée, je me dis que je pars pas forcément gagnante. Mais soit, je tente quand même de faire une blagounette, manière de se détendre un peu le string à poches.
Attention, VANNE:
"- J'vais vous dire, chassez le naturel, il revient à cheval!"
- ... non, au galop! C'est "il revient au galop". 
- ..."
LE bide. Bon, c'est pas la première fois que je passe pour une demeurée, je m'en remettrai.

Ne serait-ce que pour faire un malheureux selfie... ¨Putain mais merde! On est en 2015 oh ! TOUT LE MONDE sait faire des selfies !
Beh non. Moi j'arrive pas. Ou alors ça finit comme ça...


C'est pitoyable...
Je peux pas faire des selfies genre:


Ou au pire ça, genre "Je fais une "grimace" mais j'ai jamais été aussi bonne": 


Non, évidemment... Ca, c'est réservé aux bonnasses qui se la raconte. Et qui ont raison !!!

Même gamine, au solfège, aux spectacles de danse, à ma communion (oui j'ai fais ma communion... On en parle les gars?), ... Fallait toujours que j'essaie de mettre un doigt dans le nez/oreille/oeil/KU de la copine pour la déstabiliser. Pour rigoler hein, j'étais pas (encore) obsédée. Et ma mère était désespérée de ne pas avoir une photo où je suis "normale".
Impossible de prendre les choses sérieusement. Etre belle, se tenir droite, ne pas roter à table, parler correctement, rire discrètement, manger sainement, réfléchir avant de coucher, ne plus avoir l'humour pétomane au-delà de 10 ans, éviter les vannes devant les personnes importantes (putain...).

C'est bon Freud, on t'a vu, on sait tous que ça cache un mal-être-carapace-de-l'espace qui date encore certainement de l'enfance alors j'irai voir un psy... D'acc.

Mais avant, tu te la raconte toi ? ♥

2 commentaires:

  1. J'ai bien aimé ton article, tu écris bien! Impossible de m'arracher de l'écran ^^' (je crois qu'on dit détaché? tant pis..^^). Je suis comme toi, je fais pas partie des gens qui se la raconte. A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'vais crée une asso'. "Les pauvres meufs qui essaient mais n'arrivent pas". Tu en es ? ^^

      Supprimer