dimanche 17 août 2014

J'arrive pas.

C'est ma phrase ça, je la dis tout le temps. Pour demander qu'on m'ouvre une bouteille, quand un truc est trop lourd, quand j'ai pas envie de me lever...
Mais du coup, je sais pourquoi. Oui bon, outre le fait que je suis un gros tas plein de cagne.
Dans ma vie, j'arrive pas. J'arrive pas putain!
J'suis pas raccord avec moi-même.



J'arrive pas à savoir si je dois être tolérante et accepter le fait qu'il faut de tout pour faire un monde ou si j'ai raison de me foutre de la grosse en Crocs et aux cheveux gras.
J'arrive pas à savoir si ce que je vois est beau ou si c'est juste mon cerveau qui est formaté pour que je trouve ça beau.
J'arrive pas à piger que Beyonce sorte avec Jay-Z et pourtant je déteste les idées de pouffe genre "les beaux avec les belles'. Connes.
J'arrive pas à savoir si je dois assumer de sortir en robe moulante, bide apparent, ou si je m'en branle vraiment.
J'arrive pas à savoir si je dois accepter les gens comme ils sont ou ne choisir uniquement des personnes qui me correspondent vraiment.
J'arrive pas à savoir si j'arriverai à vivre toute ma vie avec Lui tout en ne sachant absolument pas comment je pourrais vivre sans Lui.
J'adore être vulgaire mais certaine filles qui le sont me dégoûtent.
Je juge facilement quelqu'un par rapport à sa façon de parler ou d'écrire, et j'ai pourtant horreur des préjugés.
J'arrive pas à savoir si j'aime mes copines d'enfance pour ce qu'elles sont devenues ou si j'aime juste leur souvenir.
J'ai envie de cramer les vieilles gueules des tous les salauds de l'univers, de leur dévisser la tête pour chier dedans, de traîner leur carcasses dans des lacs de bouteilles cassées, mais je suis contre la peine de mort, la torture et la souffrance en général.
J'arrive pas à devenir végétarienne alors que j'aime les animaux bien plus que la majorité des humains que je côtoie.
Je suis dépitée de voir tant de conneries à la TV, mais j'en ai quand même deux.
Je hais les idées reçues telles que "les roux puent, les blondes sont connes, les arabes sont des voleurs", mais j'en peux plus de ces p*tains de roumains qui lavent mon pare-brise avec leur eau dégueulasse. (un jour, je vous tuerai! (Ah non, j'suis contre la peine de mort... merde).
J'arrive pas à savoir si je dois me forcer avec les membres cons de ma famille puisque "la famille c'est la famille", ou s'ils méritent juste un double-kick dans les chicos et rayage de vie total.
Je suis convaincue qu'il faut rire de tout, mais voir deux connards se moquer d'un trisomique, ça me donne des envies de génocide. (décidément!)
J'arrive pas à me mettre d'accord.
J'adore les intérieurs colorés mais puisque Valérie Damidot a dit que le lin, le sable et le taupe c'était kikounesque, je me plie.
J'suis un mouton en fait.
Tu vois? J'arrive même pas à mettre en ordre mes idées et à faire un article correct.
Bon, je vais bouffer.
Mais je devrais pas, j'suis grosse.
Mais on s'en fout du poids, suffit d'être bien!
Ouai mais non.
Oh et merde.
Là.

6 commentaires:

  1. Moi non plus, je n'arrive pas à savoir. On se pardonne volontiers ce qu'on ne tolère pas chez les autres. Si tu y arrives un jour, la recette m'intéresserait...

    RépondreSupprimer
  2. Certaines certitudes sont faites pour être détruites, d'autres pour être confirmées avec le temps.
    Un préjugé, ce n'est qu'une opinion basée sur rien ou pas grand chose, un sentiment ou au contraire une déduction logique. Il n'y a pas de mal à en avoir, même beaucoup, il faut juste garder une ouverture d'esprit suffisante pour accepter de s'être trompé et accessoirement châtier tous ces enc*lés qui nous ont pointé du doigt pour notre franchise quand on avait raison. Un détail peut souvent en dire beaucoup sur une personne, sans parler du coté éliminatoire des comportements dégueulasses que tu as évoqués...
    Pour le reste de tes propos, sans compter qu'il peut y avoir plein de types différents de connasses, de cramés du casque et autres, je dirai juste que c'est un tout. Je pense qu'il ne faut pas voir chaque élément comme une fin en soi, mais comme tout ce qui finit par construire notre façon de penser.
    Tu l'as mis en évidence tout au long de ton message, la capacité à se décider ou à avoir un avis ferme et définitif est la chose la plus complexe. Au final, nos conclusions sont notre reflet. C'est pour ça que j'estime important d'être toujours intègre par rapport à nos convictions, de savoir décider, trancher, tout en sachant être moins regardant parfois, jeunes imparfaits que nous sommes.
    "L'enfer, c'est les autres." Si tout le monde se dit ça, nous sommes tous les autres...
    Je remets une couche sur ton programme "Dédé va y arriver" : tu n'auras rien de concret sans tenir sur la durée, alors je te conseille de faire passer ton désir en premier et d'adapter le reste. Ça va grincer, certain(e)s ne te comprendront pas, les tentations (saucisse !) seront toutes celles que tu connais déjà et tu hésiteras, maudiras la terre entière y compris toi-même, mais tu vas devoir mettre les bouchées doubles (pas celles là, les autres). Je te propose la chose suivante : une date de départ, pas d'autre objectif que de mettre de l'ordre et de prendre le bon pli (lui !). Nourriture correcte sans trop de contraintes, limitation des apéros et autres festivals caloriques et faire des exercices réguliers (simples pour commencer). Tu prendras absolument toutes les bonnes intentions (sorties marches, activité ludiques et sportives) qui te seront proposées par ton entourage, tu en initieras d'autres (reste simple), assumeras de devoir te taper des exercices seule alors que tu entendras des verres trinquer pas loin (ou juste dans ta tête) et ne pas te miner en pensant abandonner un soir où devant la glace, tu ne verras pas de changement, tu ne te trouveras pas assez ceci ou trop cela. Tu chialeras toute seule, mais au lieu de chercher le réconfort avec des frites, tu iras mettre sa race au rameur ou à tes abdominaux. Tu vas me dire que tu as déjà essayé tout ça, que ça a duré un temps et puis que les sollicitations tout ça tout ça...
    Je te redis donc, fais un programme qui donne la priorité à ta quête. Par exemple, tu notes "jeudi soir : exercices à 18h30" (entre autres) et tu laisses le monde s'adapter à ta volonté. Pas de négociation, pas de compromis, pas de décalage au lendemain, etc...
    Si tu as besoin d'aide pour le contenu des séances, youtube est pas mal fourni et tu as certainement des gens autour de toi qui peuvent te conseiller.
    L'important, c'est de ne pas voir trop grand pour ne pas se dégoûter, mais de s'y tenir plusieurs fois par semaine. Simple et accessible on a dit. Le reste est en toi. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es toujours de bon conseil Joh, et tes paroles me font toujours du bien. (coquine!)
      <3

      Supprimer
  3. Je me permets une réflexion, dans ton article, les gens dont tu parles, sont des Roms. Les Roms sont un peuple de nomades dont une infime partie sont basés en Roumanie mais ils ne faut pas mélanger les 2. Bon c'est pas essentiel par rapport au contenu de l'article mais pour moi oui, je n'aime pas cette confusion.

    aliandbe.blogspot.fr

    RépondreSupprimer