lundi 16 septembre 2013

Sale temps pour les salopes.

Aujourd'hui dans Confessions Intimes: Vis ma vie de pouff'.

Cet adjectif, on me l'a tellement administré et je l'ai entendu sur d'autres tellement de fois, et si tôt, que j'en ai jamais vraiment bien compris la signification.

S'tu veux, à la base j'suis vraiment pas à plaindre.
J'ai eu une enfance merveilleuse, pleine de rire, de cabanes, de guillis, de déguisements, de repas de famille et de mots inventés. Je suis une bonne élève, j'aime l'école, la récré, les copines... Et c'est réciproque.

Puis, l'été avant d'entrer en 6ème, un jour en me levant, je faisais un 90C. Pim! La rentrée au collège si appréhendée était donc surplombée par ce généreux poitrail. Evidemment, pour ne rien arranger, j'ai les cheveux longs et... blonds. Of course. J'suis loin d'être LA bombasse qui tue la mort, mais j'ai des seins et des cheveux... Apparemment ça leur suffit.


 La veille je jouais avec mes poupées Barbie et voilà que j'en suis une. Enfin du moins, aux yeux des ados pré-pubères et survoltés du zgueg qui m'entourent.
Les filles me haïssent, les garçons m'aiment pour des raisons que j'ai encore du mal à piger. On m'invente des histoires, on me cherche, on m'enlève ma virginité alors que je la perd des années plus tard au lycée. Oui oui, comme la fille "lambda"! J'suis pourtant une gentille fille. Je cherche jamais la merde, je pense qu'à rigoler, et j'aime mon piano et mon toutou-chéri.
Même les profs s'y mettent, me reprochant mes "décolletés" plongeants alors que ma voisine de classe a le même t-shirt mais... à plat. Je me contente donc de porter des pulls XL et je mets des jeans larges pour cacher tout cet "attirail" de "pouffiasse" qui me cause tant de désagréments.
Jusque là, je constate avec stupéfaction qu'une salope est une fille plus ou moins gâtée par la nature, et que les gens n'aiment pas ça.


Attention, séquence émoFion: Vivian Ward dans Pretty Woman le dit mieux que moi: "Faites vous traiter comme de la crotte, vous finirez par le devenir".
Plus j'entends des saloperies sur mon compte, plus je fais de la merde. Et putain, j'en entends. Les gens ont une imagination débordante. Ça date depuis toujours: les muses, ces salopes blondasses à gros seins, inspirent: j'ai été enceinte, prostituée, j'ai fais des tournantes, j'ai eu des problèmes d'anorexie, de boulimie, je me piquais sous les ponts, je taillais des pipes à qui veut pour un gramme de coke et of course, je piquais les mecs de toutes les gonzesses sur terre. Je suis un peu le "Closer" du bled quoi. Si je prends 2 kg, on me photographie sur la plage pour le montrer à ses copines tsé...

Fatiguant.
En grandissant, je teste un peu tout: l'alcool, la drogue, le sexe, en m'entourant de gens plus ou moins méritants, sans jamais vraiment m'éclater. Mes parents sont désemparés, moi j'ai juste envie d'oublier. Ou de prouver à tous qu'ils ont raison, j'en sais rien. J'aurai pu me réfugier intelligemment dans les études, ou le sport. Mais non, je suis une ado un peu con, je choisis la facilité. Puis je suis tellement incapable et bonne qu'à ça, qu'ils disent.
Ici, une salope est alors une fille paumée, qui fait n'importe-quoi parce-qu'elle est mal dans sa peau.

En grandissant encore, je remarque que je réfléchis un peu plus que la plupart de mes camarades de classe, que je suis plus engagée dans certains trucs, que je m'intéresse plus aux choses et aux gens. Je change de collège, je rencontre d'autres personnes. Puis je vais au lycée, je sors un peu plus, je côtoie des gens plus âgés, des gens qui savent discuter, Ô joie! On me dit: "Mais arrêtes de te créer ce personnage de gourdasse facile bordel! T'es tellement plus intelligente que toutes ces jalouses!"

Jalouses? Mais jalouses de quoi? Je me suis longtemps posé la question.
Après oui, je vous l'accorde, les gens médisants ne sont jamais les plus beaux ni les plus intelligents. Ils sont souvent malheureux, aigris, et moches. Mais étant donné que je considère la mocheté comme un qualificatif peu valable, dans le sens où chacun a sa vision de la mocheté, là encore c'est pas évident. On restera donc sur "malheureux et aigris".
Mieux: souvent, les filles qui te traitent de salope sont les pires qui puissent exister sur terre. Des filles qui n'assument pas, mais qui aiment tellement ça, au point de se taper des mecs déjà pris, et qui nient tout en bloc... Mais of course, tu leur fais de l'ombre un peu, du coup ça les chiffonne et elles t'assassinent par derrière.


Ne croyez surtout pas que je pleurniche sur mon sort ou que je me la pète, bien au contraire.
C'était un problème quand on me faisait croire que c'en était un. Aujourd'hui, malgré quelques séquelles (non j'parle pas d'MST, putain), grâce à ces "petites gens", j'ai su m'entourer du meilleur et faire un énorme tri sélectif instantané à chaque rencontre.
J'adore la vie, j'adore ma famille (non non, ils ne m'ont pas déshériter), j'adore mes ami(e)s et j'ai un mec adorable qui se torche avec le passé comme si tous ces détracteurs n'étaient qu'une bonne grosse gastro bien grasse. ♥
Je revendique à mort la féminité, je bade les talons hauts, les mini-jupes et le vernis à ongles. Pas parce-que je me rattrape, mais parce-que j'ai toujours aimé ça.


Je sais maintenant que les salopes sont des femmes qui aiment faire plaisir et se faire plaisir. Et je les respecte, dans la mesure où c'est clean et où personne ne souffre. Oui, la salope est humaine...
J'aurai préféré constater ça plus tôt, ça m'aurait éviter bien des déceptions, alors si ça peut aider...
On entendra toujours des filles blasphémer quand elles croisent une fille plus "gâtée' qu'elles dans la rue "Pfff, salope!". Mais on le sait, en France, -et en règle générale- c'est pas encore rentrer dans les mœurs. Les femmes qui aiment les hommes (ou les femmes!), la vie, le sexe et qui sourient, c'est mal vu, et j'ai une mauvaise nouvelle: c'est pas encore près de changer.
Petits messages aux aigri(e)s malgré tout: souriez bon sang! La vie est courte, on va tous mourir,  alors essayez de vous occupez de vos vies un maximum parce-que ça durera pas longtemps! ;)

Courage et j'embrasse toutes les pouffiasses qui me lisent. (Je sais que vous êtes nombreuses. Surtout toi là, te cache pas.) ♥

16 commentaires:

  1. Ouh, le 90C en 6 ème, j'ai connu, avec mon mètre 65 de l'époque, je dépassais tout le monde, je me suis rapidement faite tacler par tout le monde (et tu as sans doute compris à quel point j'étais et je suis encore timide), j'en suis devenue quasi agoraphobe et je me pliais presque en deux tellement j'étais courbée quand je marchais, tout ça pour pas qu'on me remarque (sans parler des fringues 15 fois top grandes) du coup même aujourd'hui j'ai des prblèmes de stature, j'ai du mal à me tenir droite et je n'arrive pas souvent à apprécier ce que je porte de peur "qu'on en voie trop"

    Bref, les connasses, arrêtez de balancer votre fiel juste parce que unetelle est différente de vous, ça laisse des séquelles quasiment à vie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà. Les gens ont du mal à comprendre pourquoi ça nous touche, mais c'est parce-qu'en fait ça date de l'enfance et/ou adolescence. Et en général à cette période, on "imbibe" tout pour la vie. Perso j'suis scarifiée de l'intérieur, mais du coup maintenant, on me la fait plus! :)

      Supprimer
    2. Ui, pis ça peut inclure des séquelles physiques aussi : rester pliée en deux durant la croissance, vlà l'état de la colonne après...
      Pis même, humilier les gens, à quelque âge que ce soit, ça ne devrait pas être aussi fréquent.

      Supprimer
    3. Hélas, ce doit être le hobbie favoris de l'être humain. On en a pas fini!
      Mais en tant que gens bien, (si!) apprenons à nos prochains à d'abord balayer devant leur porte.

      Supprimer
  2. On n'a pas la même définition de "salope" xD
    Justement, pour moi la salope, c'est celle dont tu parles, celle qui t'appelle TOI, salope, alors qu'elle suce pour un mars ou pour le fun, qu'elle a un garage à zboub et qu'elle brise des couples quand elle s'ennuie. Même les prostituées sont plus respectables, elles au moins, tu leur passes pas dessus sans aligner de la flouz, si c'est pas se respecter ça xDDD

    En tout cas je trouve que t'es l'antipode de "ma" salope XD

    Perso en sixième je faisais 1m63 et un 90C aussi, mais moi j'ai eu la "chance" d'être 'bizarre', du coup personne ne m'aimait ni me calculait, j'ai pas eu la ré-pute-à-sion de refaite, et je traînais avec mes amis g33k écartés de la société collégiale aussi xD

    Grâce à ça mtn j'me trouve "complète" ^^ J'suis une 'vraie' fille, qui aime le maquillage et se destine à une carrière en accord avec ça, & qui pourtant joue aux JVs, qui aime les armes, qui comprend les codes binaires etc XD

    Au final ça t'aura peut-être servi à te trouver toussa :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, pour moi, une fille qui suce gratos', si ça peut lui faire plaisir, pourquoi pas? Après tout, le sexe sans mariage est mal vu à cause de la religion. Qui a décrété que c'était mal? Qu'on avait pas le droit? Si ce ne sont que des intégristes frustrés du slip? ^^

      Après il est certain que ça m'a construis. Quand je vois des filles de 30 ans se faire encore avoir par des mecs alors qu'on a jamais réussi à me la faire à l'envers, ça me flatte. ^^

      Et vive les jeux vidéos! :D

      Supprimer
    2. MDR ! :D
      Mais ouais j't'imagine bien face à un vieux gars qui croit la jouer fine, ça doit être marrant sa tête quand il voit qu'il est pas tombé sur n'importe quelle meuf ^^ MAIS OUIIIIIIIIIIIIIIII JV POWAAAA :D
      *oh mon Dieu, elle a 23 ans...*



      Juste petit apparté : faut pas généraliser, moi chuis Orthodoxe, et chez "nous", le sexe avant le mariage c'est pas "mal" ou puni (même si c'est pas forcément bien "vu", genre c'est pas la porte ouverte à la teucha non plus mdr), parce que le concept d'"innocence" ne passe pas par le physique. On peut être non vierge mais innocente et au contraire, vierge mais pourrie jusqu'à l'os et inversement proportionnel et égal xD

      Supprimer
    3. haha, AH CA!!!
      Je voulais pas généraliser, mais c'est vrai que le "bien" et le "mal" c'est pas venu comme ça à l'être humain, y'a un peu partout des gars, des prophètes, des apôtres, qui ont prêché la bonne parole ici et là. Et qu'un mec aie le droit de limer quand il le désire alors qu'une meuf est considérée comme "bien" que si elle résiste à ses pulsions, je trouve ça juste naze. Le sexe, c'est bon, et je crois que du moment que deux adultes sont consentants, s'ils ont envie de se la donner eh bien qu'ils se fassent plaiz'! Y'a tellement de guerre dans le monde. ^^

      Supprimer
  3. Alors moi ça a été tout l'inverse ! 85B pour 1m65 à 13ans, j'étais celle de la classe qui avait le moins de seins mais la seule qui avait déjà des petits copains.

    Alors, 13ans, pas de nénés mais des petits copains. Je suppose que tu comprends vite ce qui a été dit de moi ?
    Encore aujourd'hui (10ans après) les rumeurs circulent sur les petites gâteries que j'aurais soi-disant offertes dans les chiottes du collège.. A savoir que le simple mot "fellation" me donnait envie de vomir. 13ans quoi !

    Je me souviens qu'on se moquait de moi chaque jour dans le collège. Les garçons me disaient que j'étais moche, grosse, bête mais ils essayaient quand même de me voler un bisou lorsque j'avais le malheur de me retrouver seule face à l'un ou plusieurs d'entre eux.
    Quand aux filles, les colporteuses des rumeurs, elles ne me parlaient pas, riaient quand j'essayais de parler, et se mettaient en bande pour m'insulter et me couper ou tirer les cheveux...

    Et le jour où je suis arrivée en 3ème avec un 95 D (que j'ai perdu depuis), j'ai regretté mon existence !
    (wahou, je me demande comment j'ai tenu !!)

    Mais voilà, 10 ans après, face aux photos de classe, j'ai vite compris tout cet acharnement. Naturelle, les cheveux emmêlés, sans maquillage et mal habillée, c'était quand même moi la plus jolie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. héhé, géniale ♥
      Ça les fait chier ça hein? La "jolitude"! Ça les emmerde, mon Dieu que ça les emmerde!...
      Merci bÔté! :*

      Supprimer
  4. Pour le coup, c'est vrai que les gens parlent BEAUCOUP trop sans savoir...!! Au lycée ma première année de BEP (j'avais même pas 15 ans), toujours au fond de la classe, et je ne répondais jamais au question des profs (un peu trop timide?) habillée comme une jeune fille, pas vulgaire, mais bien habillé, toujours maquillée, et là LA VRAIE SALOPE (mais pas pour déconné elle se ventait d'avoir couché avec TOUT les mecs du lycée et adorait piqué les mecs des autres) dit a la prof en cours de biologie "y 'en a une dans la classe qui montre toujours ces seins!" et me montre du doigt... O_o ah bon??
    Bien sur je me suis cachée parce que bon devant une classe de 32 élèves deux semaines après la rentrée... Enfin tout ça pour dire que ma définition de LA salope c'est surtout la fille qui aguiche les mecs des autres, qui trompe son mec dès qu'il a le dos tourné et qui se permet d'accuser les autres!! D'ailleurs a Port-La-Nouvelle il y en avait une belle de SALOPE, je ne dirais pas le nom mais je suis bien placé pour te dire que s'en ai une vraie! Si tu trouves, tu sauras ce que je veux dire! LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne vois pas, ce fut peut-être ma copine à une époque même! ^^ Qui sait?

      Supprimer
  5. Non je ne pense pas qu'elle ai été ta copine... Son prénom commence par T....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... Tiphaine? Tiffany? Tania? Tatiana? Tabata? Tkt Tavu? ^^
      Non, je vois toujours pas.
      Faut dire qu'on est nombreux quand même dans ce bled. Puis en 10-15 ans, les gens changent! S'il faut, passée la crise d'ado, c'est devenu quelqu'un de très bien! :)

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. 💃💅👠💋💄💖👍

    RépondreSupprimer